– Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Moussa Baldé, a inauguré un domaine agricole, jeudi, à Taïf, dans la région de Diourbel (centre), a constaté l’APS. ‘’Nous considérons que les 34 jeunes et femmes du village de Taïf bénéficiaires de cette belle ferme disposent d’un outil précieux de travail qui doit les affranchir des mirages des villes’’, a dit M. Baldé au cours de la cérémonie d’inauguration, en présence du gouverneur de Diourbel et du maire de Taïf. Etaient présents à cette cérémonie l’ambassadrice au Sénégal de l’Union européenne (UE), institution qui a financé la ferme, ainsi que celle d’Italie, et la directrice du bureau de la coopération italienne. Cette exploitation agricole intègre une ferme de production horticole et animale de plus de 15 hectares.  Elle fait partie d’un ensemble d’initiatives financées avec un don de 13,1 milliards de francs CFA de l’UE. Cet investissement s’inscrit dans le cadre d’un fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne destiné à la lutte contre la migration irrégulière. Selon Moussa Baldé, les revenus de chacun des exploitants de la ferme ‘’peuvent dépasser 1,8 million de francs CFA par an’’. A quoi s’ajoute ‘’la réussite dans son propre terroir’’ pour chacun d’entre eux, ce qui, aux yeux de M. Baldé, va aider à éradiquer l’exode rural et l’émigration irrégulière. Le financement de l’Union européenne concerne les régions de Kolda, Sédhiou (sud) et Diourbel, dans lesquelles des initiatives similaires vont permettre d’exploiter 197 fermes ‘’Natangué’’. Ces initiatives ‘’vont contribuer à la création de 3.000 emplois dont 70 % des bénéficiaires sont des jeunes et des femmes, et 25 % des migrants ayant regagné leur terroir, selon le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural. L’Agence nationale d’insertion et de développement agricole aspire à ‘’atteindre un cumul de 50.000 emplois en fin 2021’’, grâce à ces fermes financées par l’UE, a indiqué M. Baldé.