Loading...

Reportage : Le Phare des mamelles, un monticule dépouillé de sa substance

Au beau milieu d’un paysage à couper le souffle de la corniche, le phare des mamelles fait partie des coins les plus vieux et historiques au Sénégal. La vue reste imprenable une fois qu’on se trouve à l’apogée de l’une des collines de Dakar. Ceinturé au Nord par la pointe des Almadies, au sud derrière l’ile de Gorée, en face du Monument de la Renaissance Africaine et à l’extrémité ouest de l’Océan Atlantique, le phare des mamelles reste un point qui surplombe la ville de Dakar et l’un des plus anciens symboles historiques et culturels du patrimoine national.

Cet édifice, construit en 1864 par les colons français, servait de repère pour les navires de ces derniers. Il endure aujourd’hui de rudes épreuves à cause des actions anthropiques. En effet, « le faisceau blanc » qui donne les coordonnées du positionnement géographique du phare par le moyen de son signalement éclatant,  visible à plus de 53 kilomètres, est plus que jamais menacé d’éboulement par les actes de prédateurs qui ne cessent de creuser le haut de la colline à la recherche d’une pierre précieuse (pierre ponce) destinée à la construction des maisons. Pour autant,  cette colline sert d’esquisse depuis des générations et des générations aux personnes qui s’intéressent à la géologie et pour autant aux différentes collégiennes et lycéennes pour leurs leçons de géographie et des visites d’études. Ces roches sont néanmoins exploitées à d’autres fins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *