Loading...

Iran, Yémen, Arabie saoudite… Joe Biden se réserve un droit d’inventaire au Moyen-Orient

Désormais au pouvoir, l’administration Biden a annoncé une remise à plat de la politique étrangère américaine au Moyen-Orient. Le nouveau chef de la diplomatie, Antony Blinken, veut un « réexamen » des décisions prises par Donald Trump en la matière

Joe Biden a nommé le francophone à la tête de la politique étrangère américaine. Confirmé mardi 26 janvier par le Sénat, le nouveau secrétaire d’État ne devrait pas engager de révolution dans les relations avec le Moyen-Orient, même s’il a promis un « réexamen » des différentes décisions de Donald Trump.

« Le monde nous observe attentivement », s’est-il employé à rassurer à l’issue d’une brève cérémonie d’intronisation. « Le monde a besoin du leadership américain, et nous le garantirons, parce que le monde a beaucoup plus de chances de résoudre ses problèmes et affronter ses défis quand les États-Unis répondent présent. »

Nucléaire iranien, ventes d’armes, accord de paix avec les Taliban et relations avec l’allié israélien…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *