Loading...

Covronavirus en RDC: des coupures d’électricité dans les centres de traitement

Les responsables de lutte contre le coronavirus en République démocratique du Congo se sont inquiétés jeudi des « coupures d’électricité » dans les centres de prise en charge des malades, au moment ou le nombre des cas et de décès augmente sensiblement.

« Les coupures d’électricité deviennent de plus en plus récurrentes dans les différents centres de traitement Covid-19 », a alerté jeudi le Comité multisectoriel de la riposte à la pandémie de Covid-19 en RDC (CMR) dans son bulletin sur la situation épidémiologique.

En RDC, sur 974 échantillons testés, 251 nouveaux cas confirmés ont été diagnostiqués et 11 décès enregistrés mercredi, selon ce comité dirigé par l’épidémiologiste Jean-Jacques Muyembe.

Les onze décès ont été enregistrés dans la capitale Kinshasa qui vient en tête des contaminations (236 sur 251).

Le 5 décembre, le professeur Muyembe avait alerté sur une pénurie d’oxygène dans les hôpitaux tout en annonçant la survenue de la deuxième vague des cas dans le pays. 

L’usine qui fabrique l’oxygène à Kinshasa « a des problèmes car elle n’a pas une fourniture régulière d’électricité », avait-t-il affirmé.

Depuis, le nombre de nouveaux cas enregistrés quotidiennement a doublé, ainsi que le nombre total des décès. La RDC a officiellement enregistré 18.738 cas de Covid-19 pour 610 décès depuis la déclaration des premiers cas le 10 mars, selon le dernier bulletin des autorités sanitaires.

Depuis le 18 décembre, un couvre-feu est instauré de 21H00 à 05H00 du matin sur toute l’étendue de la RDC, sur décision du président Félix Tshisekedi.

Les écoles et les universités n’ont pas encore été autorisées à rouvrir et aucune date n’a été avancée pour la reprise des cours.

Mégapole d’au moins dix millions d’habitants, Kinshasa souffre constamment de coupures d’électricité.

En RDC, sur 974 échantillons testés, 251 nouveaux cas confirmés ont été diagnostiqués et 11 décès enregistrés mercredi, selon ce comité dirigé par l’épidémiologiste Jean-Jacques Muyembe.

Les onze décès ont été enregistrés dans la capitale Kinshasa qui vient en tête des contaminations (236 sur 251).

Le 5 décembre, le professeur Muyembe avait alerté sur une pénurie d’oxygène dans les hôpitaux tout en annonçant la survenue de la deuxième vague des cas dans le pays. 

L’usine qui fabrique l’oxygène à Kinshasa « a des problèmes car elle n’a pas une fourniture régulière d’électricité », avait-t-il affirmé.

Depuis, le nombre de nouveaux cas enregistrés quotidiennement a doublé, ainsi que le nombre total des décès. La RDC a officiellement enregistré 18.738 cas de Covid-19 pour 610 décès depuis la déclaration des premiers cas le 10 mars, selon le dernier bulletin des autorités sanitaires.

Depuis le 18 décembre, un couvre-feu est instauré de 21H00 à 05H00 du matin sur toute l’étendue de la RDC, sur décision du président Félix Tshisekedi.

Les écoles et les universités n’ont pas encore été autorisées à rouvrir et aucune date n’a été avancée pour la reprise des cours.

Mégapole d’au moins dix millions d’habitants, Kinshasa souffre constamment de coupures d’électricité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *